Défense de la Sounna et combat contre les innovations des sectes égarées – Soulaymâne Ibn Mouhammed Al ‘Alawi

Un roi soucieux de conseiller le bien à son peuple et de l’avertir contre les dérives. Un sermonneur éloquent qui défend la Sounna du Messager صلى الله عليه و سلم et qui interdit les innovations odieuses et avilissantes. Un savant qui argumente conformément à la voie du Livre, de la Sounna et la compréhension des pieux prédécesseurs. Un homme qui enseigne la méthodologie des Salaf, et qui s’oppose véhémentement contre les voies inventées. Ceci est le discours inouï du noble sultan Soulaymane Al-‘Alaoui رحمه الله : un message précieusement sauvegardé dans la mémoire de cette communauté marocaine.

pdf-icon© Le téléchargement est désormais autorisé pour un usage privé à condition d’être inscrit à notre site www.parolesdessavants.com ou nos réseaux sociaux Facebook et Twitter (si vous en possédé) afin d’être prévenu de toute erratum. Le contenu ne doit pas être modifié, édité, publié, imprimé ou intégré sur un site quelconque et celui-ci doit être remplacé si une nouvelle édition est publiée. BârakAllahou fikoum.

Description :
– Titre : Défense de la Sounna et combat contre les innovations des sectes égarées
– Auteur : Soulaymâne Ibn Mouhammed Al ‘Alawi
– Lecteur de la vidéo : Abou Ahmed Ash-Shaydhami
– Audio : Arabe
– Vidéo : Sous-titré Français
– Durée : 15,09min
– Nombre de page du PDF : 9
– Langue du PDF : Français
– Traducteur : Abou Rabii Issam Al-Maghribi
– Révisé : Abou ‘Abder-Rahman Soufiane
– Date d’apparition : 1 Janvier 2016

•∞◊

Commentaires

  • Commentaire :

    Assalamou’aleikoum,
    Le sultan qu’Allah lui fasse misericorde,ne s’appelait pas soulayman ibn Mohamed ibn ‘Abdullah ibn ismail ?
    Car sous la vidéo il y a écrit soulayman ibn ismail.
    Wa Allahou a’lam.

    • Commentaire :

      Wa ‘aleyka salam wa rahmatoulah, oui il s’appelait comme cela, je changerai le nom sous la vidéo in shaa Allah, JazzakAllahou khaira Akhi.

  • Commentaire :

    Peut ont acheté des livres ? Barak’allah ô fekôm

Laisser un commentaire